Granny, doyenne des orques, est une très mauvaise nouvelle pour les affaires de SeaWorld

Classé dans : Activisme, Ethique | 2

1 1 1 1 1 1 Orca-orca-the-killer-whale-35737428-1600-1000

Granny, a récemment été observée au large de la côte ouest canadienne et pourrait bien sans le savoir causer de sacrés problèmes à SeaWorld. Cette orque est le spécimen âgé le plus connu avec son âge canonique de 103 ans.

SeaWorld a toujours affirmé que nous ne pouvons actuellement pas savoir avec exactitude quelle est l’espérance de vie des orques, alors que des groupes d’orques sont observés depuis longtemps par les scientifiques et permettent de se faire une idée plus ou moins précise de leur espérance de vie. Le Whale and Dolphin Conservation Project a chiffré qu’une orque née en captivité a une espérance de vie moyenne de 4 à 5 ans et les orques sauvages capturés par SeaWorld ne dépassent pas en général la vingtaine d’années en captivité.

Une orque libre nage jusqu’à 160 km par jour. Quand Granny a été observée la semaine dernière, elle revenait d’une excursion de 1300 km qui l’avait menée elle et son groupe jusqu’au nord de la Californie. Les activistes affirment que ces longues distances sont nécessaires au bien-être psychologique et physique des orques, alors que SeaWorld affirme que rien ne peut prouver cette affirmation et que les orques détenus dans leurs petits bassins ne souffrent pas de cette exiguité et de ce manque d’exercice forcé.

Granny a été observée la première fois dans les années 1930, les scientifiques estiment qu’elle a enfanté deux fois, et que ses 2 petits se sont également reproduits à leur tour. Le groupe auquel Granny appartient est composé de ses enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants. Un de ses petits-enfants, Canuck, fut capturé et détenu à SeaWorld et est mort en captivité à l’âge de 4 ans. En liberté, les orques forment des cellules familiales soudées alors que SeaWorld sépare régulièrement les familles, les activistes estiment que cette séparation forcée cause de grandes souffrances émotionnelles et mentales aux orques.

Granny, avec son grand âge, avec sa famille qui l’entoure, n’est pas simplement une merveille de la Nature, elle personnifie également tout ce qu’il y a de plus révoltant et contre-nature dans les conditions de vie imposées aux orques de captivité.

Il est certainement possible que la plupart des orques libres ne vivent pas aussi longtemps que Granny, l’association NOAA estime que les femelles orques libres vivent en moyenne 50 à 60 ans, ce qui est toujours démesurément plus que l’espérance de vie des orques captifs.

SeaWorld, et tous les parcs marins, tirent profit de la captivité et de la misère de ces orques captifs; nous espérons que la vision de cette vénérable grand-mère Granny, qui a vécu une vie longue et bien remplie vous aura convaincu de ne jamais visiter et financer un de ces parcs-prison.

Source: https://www.thedodo.com/recently-spotted-103-year-old–547381307.html

Source image: http://mybraincage.wordpress.com/

2 Réponses

  1. Merci pour cet article !

  2. […] Granny, doyenne des orques, est une très mauvaise nouvelle pour les affaires de SeaWorld CherryPepp…. Granny, a récemment été observée au large de la côte ouest canadienne et pourrait bien sans le savoir causer de sacrés problèmes à SeaWorld. […]

Laissez un commentaire