Nuages – Timelapse – Blackmagic Pocket Camera

Classé dans : Vidéos | 2

Et si je laissait la caméra sur un trépied pendant 10h devant la fenêtre? Et bien ça donne ça…

 

 

2 Réponses

  1. Clarisse Le-Thanh

    Bonjour Magalie et Michel,
    Je voudrais répondre à vos récentes faq mais n’ayant pas assez de place pour m’exprimer dans l’espace commentaire youtube, j’ai décidé de me poster ici. J’espère que cela ne vous dérange pas. A travers vos faq, je remarque que votre aspiration à vivre de façon la plus végane possible vous confronte à des réalités pratiques qui s’opposent à votre idéal éthique. Avoir ou ne pas avoir un chat, se soigner avec des médicaments testés sur animaux ou non, etc. Je ne suis pas végane mais végétarienne depuis peu. Je voulais partager avec vous mon point de vue éthique sur ces questions et savoir ce que vous en pensez. Pour moi, tout être vivant poursuit un principe de « continuité de la vie ». Par là, je veux dire que les humains comme les animaux, s’ils sont passablement heureux et en bonne santé, veulent prolonger leur vie le plus longtemps possible. C’est le principe que je respecte de façon fondamentale dans mon végétarisme. C’est pourquoi je ne peux pas reprocher à un lion de croquer une gazelle. Ne pouvant pas maintenir sa santé en broutant de l’herbe, il est obligé de subvenir à ses besoins en tuant un autre être. Maintenant, si on transpose la situation à un homme perdu au milieu du désert avec un chameau. Si pour survivre il doit tuer et manger cet animal, je ne pense pas que ce soit éthiquement mauvais de faire ca, car il est légitime pour chaque être, l’homme affamé dans le désert y compris, de vouloir continuer à vivre. De même, il est normal que le chameau se débatte si sa vie est menacée, et de fuir, laissant l’homme mourir de faim. Dans cette situation, c’est une vie contre une autre. On ne peut pas maintenir les deux vies. En étendant ce principe à des situations moins dramatiques de notre quotidien, je crois que nourrir son chat avec des croquettes non véganes soit une mauvaise chose car on ne fait que respecter sa volonté de poursuivre sa vie. De meme, se soigner contre des maladies graves avec des médicaments qui ont causé la souffrance d’autres animaux ne me parait pas éthiquement scandaleux. Il s’agit de tuer une vie pour en sauver une autre. Je comprends bien que le véganisme consiste à dire qu’il ne faut pas privilégier une vie plus qu’une autre. Mais même en tant qu’être pensant et intelligent et éthiquement responsable, nous restons malgré tout des animaux en ce que, comme eux, nous aimons la vie et voulons poursuivre la notre le plus longtemps possible.

  2. Bonjour,
    je passais pas là et j’ai lu le commentaire de Clarisse, pour lequel j’ai ressenti le besoin d’apporter une information: Il existe des croquettes véganes pour chiens comme pour chats:) Les croquettes de marque AMI CAT et BENEVO contiennent la fameuse taurine en quantité suffisante pour la bonne santé du chat. Ces marques sont bien meilleures que n’importe quelle autre marque en vente en supermarché, ne pratiquent pas les tests sur animaux (http://www.lscv.ch/pages/experimentations/experimentation/petfood/petfood.html). Et si vous vous dites que c’est pas bien de nourrir un chat (un chat adopté d’un refuge bien sûr) sans viande, dites-vous que le chat, lui, mange ses croquettes, il ne va pas vérifier si elles contiennent de la viande, il mange ses croquettes véganes et il s’en fout. Après tout, nourrir un chat de croquettes n’est déjà pas naturel en soi, le chat n’étant pas croquettivore..:)

Laissez un commentaire